Comment conserver son bien immobilier après un divorce ou une séparation ?

Dans la vie de couple, on est confronté à de nombreux problèmes, du coup, il est impératif d’être sur ses gardes et de prévoir les choses en cas de rupture. Faut-il vendre ou garder le logement, beaucoup de questions se posent dans la tête des deux individus, des questions à propos de comment gérer leurs biens immobiliers. Malgré cela, nombreuses sont les solutions qui s’offrent à eux ; alors que faut-il faire ? Comment faut-il le faire ?

Comment se passe le partage des biens après un divorce ou une séparation ?

Après toute séparation, il est inévitable que l’heure des comptes arrive. On doit passer par là, car la maison ne peut pas être coupée en deux. À première vue, la solution la moins compliquée est de vendre la maison, comme ça l’argent obtenu est directement partagé à part raisonnable en se référant à l’apport initial de chacun. Il faut aussi avouer que c’est la solution la plus radicale. La présence d’enfants peut néanmoins compliquer les choses. Tout dépend de la situation matrimoniale, car si l’un est le propriétaire légal il n’y a pas de discussion, mais il est quand même contraint d’attendre que le divorce soit prononcé.

Le régime matrimonial de séparation des biens

Faire la liste des biens au moment du divorce peut être très compliqué, mais il faut le faire si cela n’a pas déjà été fait au moment du mariage. Le choix du régime matrimonial est à faire avant le mariage, mais est, en aucun cas, obligatoire, à eux d’assumer leurs problèmes si cela vient à se produire. Il y a un régime qui régit le fait que les biens acquis en commun par le couple après le mariage sont à partager pour moitié à chacun d’eux. Donc s’ils ont acheté une maison pendant le mariage, elle revient à la communauté.

Que faire pour conserver son bien immobilier suite à une séparation ?

Il y a beaucoup de raisons tout à fait personnelles qui nous poussent à vouloir conserver son bien immobilier après un divorce. Pour ce faire, il est possible d’essayer de racheter sa part à l’autre. C’est une solution très adaptée si l’on souhaite conserver son bien, toutefois, il faut disposer de moyens financiers pour y parvenir. Un terme juridique l’encadre sous le nom de « rachat de soulte », dans ce cas-là il vaut mieux faire appel à un professionnel afin d’éviter les conflits, car il y a des estimations et des calculs à faire, à ne citer qu’en tenant compte que le couple a souscrit un emprunt, combien sera le capital à rembourser ? Il est aussi envisageable pour le couple d’opter pour la conservation à deux des biens dans le cas où ils devraient encore régler des taxes foncières, des prêts immobiliers, des choses qui sont compliquées et impliquent la nécessité de temps et de la responsabilité.

Comment fonctionne un prêt relais ?
Comment comparer les meilleures offres en termes de crédit immobilier ?