Combien de fois peut-on renégocier son prêt immobilier ?

Les taux de prêt immobilier n’arrêtent pas de diminuer depuis plus de 3 ans et les emprunteurs n’arrêtent pas de chercher à alléger leur crédit. Face à cette situation, une renégociation auprès de sa banque est envisagée par ces emprunteurs qui ne cessent d’augmenter. La question est que cette tentative de nouvelle négociation peut être effectuée combien de fois ?

Les limites pour la renégociation d’un prêt immobilier

En général, les tentatives pour renégocier son prêt immobilier peuvent se faire autant de fois que le client le souhaite. Toutefois, toutes tentatives de renégociation ne sont pas forcément acceptées par votre banque. En effet, le but des emprunts bancaires et des prêts immobiliers est de tirer profit des intérêts de ce prêt. Par contre, la renégociation est effectuée sous forme d’un avenant signé par la banque et l’emprunteur. Cette renégociation permet d’évaluer à nouveau le taux, la durée, la mensualité et le capital restant dû. Dès que le taux commence à remonter, il vous suffit d’arrêter la renégociation de votre crédit afin de bénéficier d’un excellent taux pour la période restante de votre prêt. Vous pouvez également vous adresser à une délégation d’assurance comme Monemprunt qui peut vous proposer des offres avantageuses concernant votre prêt.

Les conditions pour bénéficier de la rentabilité d’une renégociation de crédit immobilier

Plusieurs paramètres sont à considérer lors d’une demande de renégociation : la durée du prêt, le capital et la différence de taux d’intérêt. Pour profiter des bénéfices d’une tentative de nouvelle négociation, vous devez faire la différence entre les taux d’intérêt. En effet, plus il y aura de l’écart, plus le taux d’intérêt sera rentable. Mais avant de se lancer dans une renégociation, une estimation crédit immobilier par l’emprunteur doit être effectuée. Pour vérifier la rentabilité de l’opération, le capital restant dû doit dépasser le montant de 50 000 euros. La durée restante de remboursement doit être supérieure à 7 ans puisque les premières années sont consacrées aux remboursements des intérêts. Le taux quant à lui doit être différent d’un point par rapport aux taux actuels.

Autre solution que la renégociation

Après une estimation prêt immobilier, si vous êtes toujours en phase de remboursement d’intérêts et que votre banque n’accorde pas la demande de renégociation de votre prêt, vous pouvez toujours opter pour le rachat de crédit. Cette démarche est différente de celle de la renégociation, car elle s’effectue dans un autre établissement bancaire concurrent. Cependant, cette opération nécessite des frais supplémentaire comme les frais de dossiers qui dépendent de chaque banque, des pénalités de remboursement anticipé (IRA) qui équivaut à 6 mois d’intérêts dans la limite de 3 % du capital restant dû et des frais de garantie. Les frais de garantie sont généralement une hypothèque avec des frais gratuits, car elle peut être transférée d’un prêteur à un autre, mais si la garantie est une caution, il vous faudra la renouveler avec un coût avoisinant 1,5 % du capital.

Renégocier son prêt immobilier : simulation des économies à réaliser
Renégocier son prêt immobilier sans changer de banque : est-ce possible ?